COMME UNE VAGUE

Création 2020

Septembre 2014: V. Poutine déclare solennellement vouloir rebaptiser la ville de Volgograd en Stalingrad en l’honneur du dictateur disparu. Courrier International relaye cette information et j’en fais alors la lecture à ma grand-mère, juive originaire de Roumanie. On se questionne ensemble. La Russie, en plein préparatifs pour la Coupe du monde de football 2018, laisse entendre qu’afin de remporter cette compétition  il est nécessaire de réédifier le personnage de Staline.

«  L’essence la plus intime de l’être est la volonté de puissance. » : Friedrich Nietzsche considérait ainsi la volonté de puissance chez les êtres comme une forme de désir inassouvi. Autrement dit, si le « mal » peut être vu comme une exagération, une disharmonie, une disproportion, le « bien » doit alors être un régime préventif contre le danger de tomber dans l’exagération, la disharmonie et la disproportion.

Le texte d'Antonio Alamo s'est révélé être une piste de travail idéale pour tenter de répondre à cette question : comment le pouvoir devient-il violence ?

Jules AUDRY

 

d'après LES MALADES

TEXTE Antonio Alamo

TRADUCTION Cristina Vinuesa, assistée de Salwa Al Maïman

Texte publié aux Solitaires Intempestifs

​MISE EN SCENE, ADAPTATION, SCENOGRAPHIE Jules Audry

CREATION LUMIERE ET SON Olivier Maignan

COLLABORATION ARTISTIQUE Anne-Sophie Lombard

AVEC Victor Fradet, Thibault Fernandez, Abdel Rahym Madi, Aurélien Pinheiro,

Frederic Losseroy. 

PRODUCTION Cie Future Noir

COPRODUCTION Bloom 170

DIFFUSION Label Saison

PRESSE Zef Bureau

AVEC LE SOUTIEN de la Mairie de Paris, projet aidé à la création.

AVEC LE SOUTIEN EN RESIDENCE du Théâtre Gérard Philipe, CDN de Saint-Denis,

du Théâtre de Belleville et du Théâtre de la Pépinière.

COMME UNE VAGUE

du 4 octobre au 27 octobre 2020

dimanche à 20h, lundi et mardi à 21h15

Théâtre de Belleville • 16 passage Piver 75011 PARIS

01 48 06 72 34 • reservations@theatredebelleville.com

durée du spectacle 1h15